Utiliser les ressources informatiques de manière raisonnée

Tous les élèves sont équipés, dans cette classe, d’une tablette. On peut donc facilement envisager de leur apprendre à exploiter les ressources propres aux logiciels installés pour faciliter le travail et améliorer leur production. Cependant, ces ressources doivent être utilisées de façon raisonnée et cela va contre les habitudes des élèves devant l’informatique.

En effet, pour ne donner qu’un seul exemple, ils savent tous très bien que les logiciels de traitement de texte ont un correcteur orthographique de plus en plus puissant, pourtant, ils sont très peu nombreux à l’utiliser pour corriger leurs erreurs. Comme on peut le constater dans une enquête du Girsef[1], les élèves demeurent sensibles aux normes orthographiques dans leur pratique de l’écrit et ils établissent une différence entre les niveaux de langage à employer selon les situations.

Cependant, l’emploi de l’informatique en classe, de façon constante peut sensiblement les perturber. En effet, les exercices qu’ils font sur leur classeur numérique sont constamment accessibles à l’enseignant et l’espace scriptural où ils étaient solitaires et seuls juges devient un espace partagé et à contrôler. Le but n’est pas de les « fliquer » au moment de leur travail personnel mais de leur faire prendre conscience des outils qui existent et de la façon dont on peut s’en servir pour « rendre » des travaux qui correspondent aux normes attendues. De plus, l’utilisation raisonnée des outils de correction orthographique peut être l’occasion de construire une véritable réflexion linguistique avec eux.

[1] Cahiers de recherche du Girsef, « Pratiques et représentations juvéniles de l’écriture à l’ère d’Internet », Carine Leporcq, Jean-Louis Siroux, Hugues Draelants, http://www.uclouvain.be/cps/ucl/doc/girsef/documents/cahier_94_Leporcq_et_al-final.pdf consulté le 1er novembre 2014

Publicités