Quelques principes de la collaboration en classe

Un des objectifs du projet est d’amener les élèves à collaborer entre eux et avec l’enseignant pour mutualiser leurs connaissances et leurs compétences pour progresser et produire des données et documents de meilleure qualité. Cependant, cette pratique n’est pas habituelle dans le cadre scolaire et les élèves sont déstabilisés par ce que je leur demande.

Le classeur : un espace collaboratif entre les élèves et l’enseignant :

Le classeur numérique de l’élève qui se synchronise avec celui de l’enseignant est conçu pour être un espace de collaboration. Cependant, les élèves ont encore du mal à prendre en considération les annotations ou les conseils que je leur formule. Certains ont vite compris l’intérêt pour améliorer leur travail, d’autres se contentent de les regarder mais n’en tirent pas encore de conclusions pour modifier leur premier jet.

Il y a pourtant un avantage indéniable que tous remarquent : je vois ce qu’ils font. Les élèves ont besoin de solliciter régulièrement l’avis de l’enseignant pendant le temps de cours pour que celui-ci contrôle le travail. Certains attendent patiemment ce regard bienveillant pour continuer à avancer et parfois le temps du cours ne suffit pas à donner son attention à tous les élèves. Grâce à la synchronisation, tous les élèves, alors même qu’ils travaillent en autonomie ou font des travaux individualisés, ont l’impression que je suis plus proche d’eux, que je m’intéresse davantage à ce qu’ils font car je ne perds jamais le contact avec leur travail.

La collaboration entre élèves :

Dans le temps du cours, de nombreux moments sont consacrés au travail en binôme ou en groupes plus larges. Les élèves apprennent à collaborer et à s’aider mutuellement pour régler des questions de cours ou des problèmes informatiques. Je leur ai expliqué le fonctionnement par groupes de compétences et, malgré leur envie irrépressible de me solliciter, ils savent qu’ils doivent d’abord chercher par eux-mêmes et avec l’aide de leurs camarades pour répondre à leur question s’ils ne veulent pas me voir refuser de répondre.

Ces pratiques se mettent en place doucement depuis le début de l’année. Plus on avance dans le projet et plus ils sont capables de trouver des solutions par eux-mêmes.

Il n’est pas question que je les laisse face à leurs interrogations mais ils ont bien compris, pour avoir tous, au moins une fois, fait partie du groupe « Ronde des plats », que pour pouvoir aider les élèves en difficultés, je dois être davantage disponible. Ils jouent donc le jeu et la semaine dernière, à une question qui m’était posée, une élève s’est spontanément proposée pour aller aider son camarade en difficulté.

L’enseignant garde un rôle central dans la classe mais plus celui de chef d’orchestre que de transmetteur unique du savoir.

OneNote, un logiciel adapté à l’éducation

Le projet s’est construit autour du logiciel OneNote qui permet la création de classeur numérique interactif particulièrement pratique et facile à utiliser pour l’enseignant et les élèves.

En effet, le logiciel est conçu comme un classeur avec des onglets (sections) dans lesquels on peut ranger autant de pages qu’on le souhaite.

Ainsi, en début d’année, j’ai partagé avec mes élèves, un classeur dans lequel j’ai rangé tous les documents nécessaires au travail en classe (cours, exercices, textes, images, liens hypertexte, fichiers sonores,…)

onglets du classeur2

Dans ce classeur, les élèves peuvent travailler au stylet ou au clavier. Toutes les modifications se synchronisent avec moi en temps réel et cela me permet de voir leur progression, leurs difficultés et de comprendre leurs erreurs.

L’avantage de ce logiciel est de permettre d’intégrer toutes sortes de ressources et de mettre à disposition des pages modifiables par l’élève comme s’il s’agissait d’un cahier d’exercices intelligent.

 

Les objectifs du projet

Les Objectifs généraux

Apprendre aux élèves à travailler en autonomie

+

Individualiser le travail pour leur permettre de progresser à leur rythme

+

Parvenir à toucher les élèves, à les émouvoir sur des textes littéraires.

+

Permettre à la classe de progresser par une mutualisation des compétences et des connaissances : échanges entre les élèves et avec l’enseignant.

+

Favoriser le développement de la communication aussi bien écrite qu’orale.

=

Un temps de classe à la fois collectif et individuel en vue d’une réussite de tous sur les compétences et les connaissances attendues en classe de seconde.

Quels sont nos objectifs pour chacun des éléments de l’équation ? :

Autonomie de l’élève :

L’élève doit être capable de trouver par lui-même les sources d’informations pertinentes pour répondre à une question.

  • L’enseignant
  • Les manuels scolaires
  • Les autres élèves
  • Internet

L’élève doit être capable d’utiliser de façon pertinente les ressources informatiques :

  • Le correcteur orthographique
  • Le logiciel adapté pour faire un devoir (tableur, traitement de texte, diaporama)

L’élève doit être capable de suivre un planning de cours :

  • Réaliser toutes les étapes du parcours proposé
  • Regarder des vidéos et remplir la fiche ViRéQ
  • Travailler en classe et à la maison

L’élève doit être capable d’exploiter de façon pertinente les outils et ressources mis à sa disposition pour progresser :

  • Corrections papier
  • Corrections vidéo
  • Corrections sonores
  • Corrections des tests flash

Individualisation du travail de l’élève :

Le cours doit permettre à tous de progresser à son rythme :

  • En proposant des exercices différenciés
  • En proposant des temps de travail individualisé où l’enseignant est disponible pour aider les élèves les plus en difficulté

L’élève doit avoir la possibilité d’anticiper le cours et de remédier à ses difficultés :

  • Capsules vidéo et ViRéQ pour favoriser l’anticipation du cours
  • Exercices de remédiation et travail en groupe pour revenir sur une difficulté spécifique à l’aide des différents types de correction.

Mutualisation du travail :

Le cours doit proposer des projets de travail collectif où les élèves sont amenés à partager leurs connaissances et leurs compétences :

  • Pédagogie par projet
  • Motivation des élèves
  • Mise en commun de leurs compétences et connaissances

Le cours doit permettre d’élaborer des documents collaboratifs (élèves et enseignants) qui seront utiles à l’ensemble de la classe :

  • Sitographie commune
  • Bilans d’étape par binôme
  • Autres documents

Travail sur le texte littéraire :

Le cours doit favoriser le plaisir sur le texte littéraire :

  • Activité de découverte collective avec participation active des élèves
  • Mise en voix, lecture et enregistrement du texte par les élèves

Utilisation des ressources informatiques pour travailler le texte :

  • Utilisation de la fonction « rechercher » de Word pour mettre en avant les champs lexicaux et les récurrences lexicales
  • Utilisation d’Excel pour calculer les pourcentages des récurrences lexicales
  • Travail du texte avec OneNote pour utiliser les fonctions stylet (surligneur,…)

Favoriser la communication orale et écrite des élèves :

Le cours met en place beaucoup de travaux collectifs qui ont pour objectif de favoriser les échanges entre les élèves

  • Présentation orale des productions d’élèves
  • La production écrite se fait à la fois sur papier et sur la tablette :
  • Les élèves apprennent à utiliser des normes de présentation typographiques pour leurs documents.

Utilisation des ressources informatiques :

  • Création de vidéos dans le cadre de projet d’expression
  • Analyse des vidéos