Bilan de l’année 2015

Voici un rapport sur le travail que nous avons mené cette année dans le cadre de notre expérimentation. Il permet aussi de présenter ce que nous souhaitons mettre en place pour l’année prochaine: nous rêvons, en effet, à la classe idéale…

N’hésitez pas à réagir et à nous faire part de nos remarques.

Projet d’enseignement avec les tablettes au lycee_rapport 2015

Ce texte est le fruit de la collaboration entre Yves Leblanc, professeur d’Histoire-Géographie, Sylvain Baligan, professeur d’Arts Appliqués et Fanny Egger, professeur de Lettres Modernes.

OneNote, un logiciel adapté à l’éducation

Le projet s’est construit autour du logiciel OneNote qui permet la création de classeur numérique interactif particulièrement pratique et facile à utiliser pour l’enseignant et les élèves.

En effet, le logiciel est conçu comme un classeur avec des onglets (sections) dans lesquels on peut ranger autant de pages qu’on le souhaite.

Ainsi, en début d’année, j’ai partagé avec mes élèves, un classeur dans lequel j’ai rangé tous les documents nécessaires au travail en classe (cours, exercices, textes, images, liens hypertexte, fichiers sonores,…)

onglets du classeur2

Dans ce classeur, les élèves peuvent travailler au stylet ou au clavier. Toutes les modifications se synchronisent avec moi en temps réel et cela me permet de voir leur progression, leurs difficultés et de comprendre leurs erreurs.

L’avantage de ce logiciel est de permettre d’intégrer toutes sortes de ressources et de mettre à disposition des pages modifiables par l’élève comme s’il s’agissait d’un cahier d’exercices intelligent.

 

Pourquoi avoir choisi des tablettes hybrides fonctionnant sous Windows 8.1?

L’utilisation la plus fréquente des tablettes dans l’enseignement est celle d’un complément ludique du cours. Or, il apparaît que l’informatique est, à l’heure actuelle, une partie essentielle du travail quotidien de tout citoyen. Nous avons donc voulu tenter d’intégrer le numérique dans le cœur de notre enseignement. Sans nier l’aspect ludique, nous avons souhaité faire des technologies de l’information et de la communication de véritables outils de travail intégrés au déroulement quotidien des séances de travail scolaire. Il s’agit donc de développer des savoir-faire et des pratiques raisonnées et pertinentes du numérique qui nourrissent et complètent la réflexion et l’acquisition de compétences et de connaissances dans chacune des disciplines enseignées et notamment du français.

La tablette hybride permet d’utiliser à la fois toutes les ressources d’une tablette (vidéo, son, applications) et toutes celles d’un ordinateur portable (logiciels de bureautique). De plus, les tablettes hybrides permettent l’utilisation du stylet et la reconnaissance de l’écriture numérique.

Le choix de Windows a été lié à la volonté d’utiliser le logiciel OneNote, le seul logiciel permettant de créer un véritable classeur numérique dans lequel il est possible d’intégrer du son, de la vidéo, du texte, des images, du PDF, de l’écriture tapuscrite et manuscrite et de la reconnaissance de caractères (même en mathématiques), des tableaux Excel, des diaporamas PowerPoint,… OneNote permet ainsi de remplacer le classeur physique de l’élève, son cahier d’exercices, son cahier de brouillon et permet de créer des ressources pédagogiques. On pourrait envisager à terme que ce logiciel devienne le support de manuels numériques.

Enfin, ces choix ont été également conditionnés par la possibilité d’une synchronisation du classeur de l’élève avec celui de l’enseignant. Ainsi, toutes modifications du classeur par l’élève apparaissent, quasiment en temps réel, sur l’ordinateur ou la tablette de l’enseignant qui peut consulter, modifier et par là-même réorienter à tout instant le travail de l’élève en classe ou à la maison.

Ces choix semblent particulièrement pertinents car ils écartent, en partie, les problèmes liés à la question du besoin d’écrire à la main pour mémoriser une notion. Ils permettent aux élèves de choisir la façon dont ils veulent réaliser leurs exercices, à la main ou au clavier. Notre expérimentation a d’ailleurs montré que certains élèves sont très gênés par l’emploi du clavier et le passage au stylet leur a permis de travailler dans les mêmes conditions que sur papier tout en ayant la possibilité d’avoir recours à d’autres ressources informatiques.

Les objectifs du projet

Les Objectifs généraux

Apprendre aux élèves à travailler en autonomie

+

Individualiser le travail pour leur permettre de progresser à leur rythme

+

Parvenir à toucher les élèves, à les émouvoir sur des textes littéraires.

+

Permettre à la classe de progresser par une mutualisation des compétences et des connaissances : échanges entre les élèves et avec l’enseignant.

+

Favoriser le développement de la communication aussi bien écrite qu’orale.

=

Un temps de classe à la fois collectif et individuel en vue d’une réussite de tous sur les compétences et les connaissances attendues en classe de seconde.

Quels sont nos objectifs pour chacun des éléments de l’équation ? :

Autonomie de l’élève :

L’élève doit être capable de trouver par lui-même les sources d’informations pertinentes pour répondre à une question.

  • L’enseignant
  • Les manuels scolaires
  • Les autres élèves
  • Internet

L’élève doit être capable d’utiliser de façon pertinente les ressources informatiques :

  • Le correcteur orthographique
  • Le logiciel adapté pour faire un devoir (tableur, traitement de texte, diaporama)

L’élève doit être capable de suivre un planning de cours :

  • Réaliser toutes les étapes du parcours proposé
  • Regarder des vidéos et remplir la fiche ViRéQ
  • Travailler en classe et à la maison

L’élève doit être capable d’exploiter de façon pertinente les outils et ressources mis à sa disposition pour progresser :

  • Corrections papier
  • Corrections vidéo
  • Corrections sonores
  • Corrections des tests flash

Individualisation du travail de l’élève :

Le cours doit permettre à tous de progresser à son rythme :

  • En proposant des exercices différenciés
  • En proposant des temps de travail individualisé où l’enseignant est disponible pour aider les élèves les plus en difficulté

L’élève doit avoir la possibilité d’anticiper le cours et de remédier à ses difficultés :

  • Capsules vidéo et ViRéQ pour favoriser l’anticipation du cours
  • Exercices de remédiation et travail en groupe pour revenir sur une difficulté spécifique à l’aide des différents types de correction.

Mutualisation du travail :

Le cours doit proposer des projets de travail collectif où les élèves sont amenés à partager leurs connaissances et leurs compétences :

  • Pédagogie par projet
  • Motivation des élèves
  • Mise en commun de leurs compétences et connaissances

Le cours doit permettre d’élaborer des documents collaboratifs (élèves et enseignants) qui seront utiles à l’ensemble de la classe :

  • Sitographie commune
  • Bilans d’étape par binôme
  • Autres documents

Travail sur le texte littéraire :

Le cours doit favoriser le plaisir sur le texte littéraire :

  • Activité de découverte collective avec participation active des élèves
  • Mise en voix, lecture et enregistrement du texte par les élèves

Utilisation des ressources informatiques pour travailler le texte :

  • Utilisation de la fonction « rechercher » de Word pour mettre en avant les champs lexicaux et les récurrences lexicales
  • Utilisation d’Excel pour calculer les pourcentages des récurrences lexicales
  • Travail du texte avec OneNote pour utiliser les fonctions stylet (surligneur,…)

Favoriser la communication orale et écrite des élèves :

Le cours met en place beaucoup de travaux collectifs qui ont pour objectif de favoriser les échanges entre les élèves

  • Présentation orale des productions d’élèves
  • La production écrite se fait à la fois sur papier et sur la tablette :
  • Les élèves apprennent à utiliser des normes de présentation typographiques pour leurs documents.

Utilisation des ressources informatiques :

  • Création de vidéos dans le cadre de projet d’expression
  • Analyse des vidéos